Apprendre à danser : comment maîtriser les chorégraphies et progresser ?

La danse est à la fois un art, un divertissement et un sport. Elle exprime des émotions à travers une suite de mouvements ordonnés ou chorégraphies. Pour apprendre à danser, il faut connaître ces mouvements (gestes, pas, figures…). C’est un exercice difficile, surtout pour les débutants. Cependant, il existe plusieurs techniques qui permettent de maîtriser ses chorégraphies et progresser. Comment ça marche ?

Ayez confiance en vous

Le stress et la peur font partie du quotidien. Pour un débutant, la peur d’être ridicule devant les autres apprenants est souvent très forte. Un danseur expérimenté peut être stressé à l’approche d’une compétition. La peur d’échouer ou de se blesser est une réaction normale, mais elle est dangereuse si elle n’est pas contrôlée. Le stress, la peur et les pensées négatives inhibent les bons réflexes et les capacités d’apprentissage.

Vous devez donc avoir confiance en vous. Les pensées sombres doivent faire place à des pensées positives. Toutefois, pour être une personne positive, vous devez impérativement avoir une bonne estime de vous.

Avoir du bon matériel de danse peut aussi vous donner plus d’assurance. Vous pouvez par exemple choisir vos chaussures de danse dans le catalogue de JJSHouse.

Se familiariser avec la musique

Pour apprendre à danser et maîtriser les chorégraphies, vous devez d’abord vous familiariser avec la musique.Vous devez écouter la musique, et familiariser vos oreilles en vous imprégnant du rythme. Par exemple, si vous voulez maîtriser la chorégraphie de la salsa, vous devez écouter en permanence cette musique. Lorsqu’on se familiarise avec la musique, tous nos sens s’éveillent. Le but, c’est de créer (ou réveiller), et de maintenir la corrélation entre la musique et les mouvements de votre corps. Ceux-ci deviennent fluides et s’exécutent naturellement. Vous apprenez et mémorisez alors plus vite.

Observer attentivement l’instructeur

Lorsque vous apprenez à danser, l’instructeur se met devant la classe et exécute lentement les pas de danse. La série de combinaison de pas est, au début, très difficile à cerner. Bon nombre de danseurs s’empressent d’imiter l’enseignant, sans prendre le temps de suivre correctement sa démonstration. Ne commettez pas cette erreur. Vous ne devez pas céder à l’excitation ou à la panique. Il faut donc observer de près l’enseignant et ne jamais perdre le fil de ses mouvements. Vous essayez ensuite après la démonstration. Lorsqu’on observe attentivement, on arrive à se remémorer de manière distincte ce qu’il faut faire.

Connaître les pas de base

Les pas de base, c’est comme les lettres de l’alphabet. Vous devez les connaître par cœur. Vous devez également connaître leurs noms et savoir les reconnaître lorsqu’on les exécute devant vous. Par exemple, pour la salsa, un des pas de base s’appelle le « pas mambo ». Il compte 5 temps :

  • On avance le pied gauche et l’on décolle le second pied (temps 1) ;
  • On repose le pied droit (temps 2) ;
  • On ramène en arrière le pied gauche (temps 3) ;
  • On marque une pause (temps 4) ;

Pour exécuter le temps 5, il faut simplement inverser les quatre autres temps. On précise que la cavalière commence par le temps 5 pour éviter aux danseurs de se marcher dessus.

Se focaliser sur le nombre de répétitions

Vous pouvez maîtriser une chorégraphie rien qu’en comptant. Il ne s’agit pas d’être un génie en mathématiques, mais de se focaliser sur le nombre de répétitions. Vous pouvez compter comme ceci : 2 pas avant, 2 pas en arrière, 4 de côté… Cette astuce est un peu enfantine, mais elle fonctionne très bien.

Par exemple, la salsa compte au total 8 temps, soit 6 temps dansés et 2 temps de pause. Vous pouvez donc compter de la sorte 1-2-3-pause-5-6-7-pause. Les temps 4 et 8 sont des moments de pause. Pour ne pas vous tromper, vous pouvez frapper le rythme des pas dans vos mains.

Se focaliser sur l’orientation du corps

L’orientation du corps est importante lorsqu’on exécute des pas de danse. Afin de graver la combinaison dans votre esprit, vous pouvez vous focaliser sur vos postures. Pour cela, vous pouvez également choisir un repère et vous dire par exemple : « À tel moment de la musique, j’ai le dos tourné à l’instructeur de danse et je fais face au mur de la droite. Lorsque le rythme ralentit à ce niveau, je dois m’allonger dos au sol, les deux pieds tendus et écartés. »

Fixer votre attention sur un seul élément

Lorsqu’on apprend à danser, on focalise son attention sur plusieurs éléments. C’est une réaction tout à fait normale. Mais, elle peut perturber et désorienter les débutants. Si, pendant la démonstration de l’instructeur, vous essayez de copier tous les gestes de la tête, des pieds, de la hanche, vous risquez de ne pas y arriver. Fixez votre attention sur un seul élément pour permettre à votre cerveau de mieux l’assimiler.

Par exemple, si vous souhaitez maîtriser la chorégraphie de la salsa, focalisez-vous uniquement sur les pieds. Lorsque l’instructeur fait sa démonstration, concentrez-vous sur cette partie de son corps. Il n’est nullement question de mettre définitivement de côté les autres parties. Non, ce n’est pas le cas. Pour un débutant, il faut se donner du temps pour apprendre une seule chose à la fois. Le reste viendra par la suite.

Mettre une image sur les pas

Pour maîtriser une chorégraphie, vous pouvez associer une image à un pas, un mouvement, une combinaison. Il s’agit de créer une image mentale qui permettra à votre cerveau d’assimiler plus vite. Par exemple, lorsque vous dansez le « pas mambo », vous pouvez associer le temps 1 à l’image d’un escalier. Ce temps fait en effet penser à la marche dans des escaliers (pied gauche en avant et pied droit décollé).

Dessiner les mouvements ou écrire la chorégraphie

Cette technique n’est pas destinée à tout le monde. Elle est idéale pour les danseurs qui aiment dessiner ou écrire. Il ne s’agit pas d’avoir nécessairement des talents de dessinateur ou d’écrivain. Mais, il faut avoir quelques rudiments et savoir ce qu’on fait. Vous prenez une feuille après le cours et vous réalisez les schémas des mouvements ou vous écrivez la chorégraphie. Cette technique permet de se souvenir distinctement des différents pas, figures et gestes.

Apprendre les phases

La chorégraphie, ce n’est pas qu’une suite de mouvements ordonnés. C’est aussi des phases liées à un ensemble de pas, permettant de constituer entièrement la danse. Il suffit donc d’apprendre et de mémoriser les phases afin de se rappeler de manière distincte la chorégraphie. S’il vous est difficile d’apprendre toutes les phases, essayez de vous focaliser uniquement sur celles qui sont importantes. Lorsque vous exécuterez les pas, il suffira simplement de vous rappeler quelques phrases importantes pour reconstituer tous les mouvements.

Chanter le rythme

La danse a un rythme. Pour se rappeler des pas de danse, il est important de :

  • Connaître et mémoriser le rythme ;
  • Fredonner ou chanter ce rythme quand vous dansez.

Lorsque vous pensez au rythme, vous visualisez en même temps la danse. Cela vous aide à vous souvenir des mouvements. Vous pouvez aussi bien chanter ou fredonner le rythme lorsque vous dansez afin de reconstituer toute la chorégraphie.

Par exemple, dans la salsa, l’instrument de base qui impulse le rythme s’appelle la Clave. Il s’agit de deux cylindres en bois, ils mesurent une vingtaine de centimètres. La salsa comporte deux séquences rythmiques de 4 temps, qui sont répétées à l’infini :

  • Une mesure forte qui contient 3 notes ;
  • Une mesure faible de deux notes.

Vous devez connaître le rythme pour maîtriser la chorégraphie et danser dans le bon timing.

S’entraîner et répéter la chorégraphie

La répétition développe nos aptitudes. Pour maîtriser des pas de danse, vous devez vous entraîner. Rien ne peut remplacer la pratique.

Plus vous vous entraînez, plus votre cerveau et vos corps participeront à la mémorisation des mouvements. Oui, le corps a aussi une mémoire. Il faut répéter plusieurs fois pour développer cette capacité à se remémorer les mouvements. Toutefois, vous devez connaître vos limites et ne pas forcer lorsque vous sentez que votre corps ne tient plus. Vous allez certainement améliorer votre capacité à apprendre, mais cela ne peut se faire du jour au lendemain.

Plus vous vous entraînerez, plus vous connaîtrez le temps nécessaire qu’il vous faut pour maîtriser une chorégraphie. La pratique vous permet également de maîtriser les mouvements les plus complexes.

Comment progresser ?

Vous devez songer à progresser après avoir maîtrisé les chorégraphies. Pour cela, vous devez vous exercer constamment afin de vous perfectionner. Comment faire ? Voici quelques conseils :

  • Rejoindre un groupe de danse ;
  • S’entraîner avec un partenaire ;
  • Travailler avec un instructeur de danse ;
  • Pratiquer seul ;
  • Suivre les stages avec de grands chorégraphes.

Rejoindre un groupe de danse

Pour franchir des paliers, vous devez comprendre qu’il faut rejoindre un groupe de danse. Mais, vous devez faire attention à ne pas choisir au hasard. L’environnement et l’ambiance influencent beaucoup l’apprentissage. Si vous choisissez un groupe où il existe une forte rivalité entre les danseurs, vous risquez de ne pas progresser. Les querelles intestines et les sauts d’humeur seront le lot quotidien. Vous allez vous retrouver dans l’œil d’un cyclone.

Vous devez également éviter les groupes dans lesquels le leader est arrogant et imbu de sa personne. Il croit tout savoir et n’est pas assez attentif ou ouvert.

Pour cela, vous devez choisir un groupe bien organisé. Celui-ci doit être composé de danseurs disciplinés, qui veulent apprendre, évoluer. Tous les apprenants doivent être dans le même état d’esprit, afin de se soutenir mutuellement. À force de répéter ensemble, vous finirez par vous perfectionner, parce que vous allez prendre du plaisir à danser.

S’entraîner avec un partenaire ou des amis

La danse est un divertissement. Elle exprime une émotion à travers une histoire. Elle ne doit en aucun cas être une corvée. Si vous avez peur d’être ridicule ou d’affronter les regards des danseurs dans un groupe, il y a plusieurs autres solutions. Vous pouvez pratiquer avec un partenaire ou des amis du quartier. L’avantage, c’est que vous connaissez le niveau de chacun et vous essayerez de progresser ensemble, dans une bonne ambiance.

Travailler avec un instructeur de danse

Pour progresser rapidement et bien, vous pouvez solliciter individuellement les services d’un instructeur de danse. À ses côtés, vous aurez le temps de mieux travailler et de vous focaliser sur vos objectifs. Vous n’allez pas craindre de faire des erreurs, de vous tromper. Vous aurez le loisir de lui poser toutes sortes de questions afin de comprendre et d’assimiler les mouvements. Travailler individuellement avec un enseignant procure d’autres avantages :

  • Vous vous sentez privilégié ;
  • Vous serez plus réceptif ;
  • Vous avez toute l’attention de l’instructeur ;
  • Vous avez confiance en vous parce que vous bossez avec un pro ;
  • Vous allez acquérir diverses connaissances.

L’instructeur saura trouver les mots justes pour vous encourager, vous motiver et vous pousser à aller plus loin. Il pourra également vous enseigner l’histoire de plusieurs danses afin de faciliter votre apprentissage.

Pratiquer seul

Lorsqu’on pratique seul, il est souvent difficile de progresser. Mais, les solitaires devraient s’en sortir. Il faut connaître ses forces et ses limites afin de ne pas abîmer son corps.

Suivre les stages avec de grands chorégraphes

Les grands chorégraphes proposent des stages pour débutants et danseurs expérimentés. Vous pouvez suivre ces stages afin de progresser. C’est une occasion de :

  • Suivre un enseignement différent ;
  • Être entouré de personnes qui veulent évoluer ;
  • Tester votre niveau ;
  • Élever votre niveau ;
  • Apprendre des autres ;
  • Découvrir de nouveaux pas de danse ;
  • D’enrichir son expérience.

Les débutants n’aiment généralement pas suivre les stages. Un bon nombre d’entre eux a peur d’être ridicule. Pourquoi ? Parce qu’ils ne connaissent pas le niveau des chorégraphies qui seront enseignées. De plus, les programmes ne sont souvent pas détaillés lors des stages. Mais, vous devez retenir une chose : on ne sort jamais perdant d’un tel événement. Vous allez toujours enrichir votre expérience, même si vous ne parvenez pas à maîtriser toutes les chorégraphies lors d’un stage.

Les danses les plus pratiquées en France

En France, il y a trois types de danses qui sont très prisées :

  • La salsa ;
  • La danse classique ;
  • Le modern jazz ;
  • Le hip-hop.

Si vous aimez danser et que vous souhaitez progresser, il serait bien de maîtriser les chorégraphies de ces danses. La salsa a déjà été évoquée plus haut, nous allons donc parler des 3 autres types.

La danse classique 

Elle reste l’une des plus vieilles danses de la France. Elle est très pratiquée encore aujourd’hui, suscitant un regain d’intérêt auprès des adultes. Contrairement aux idées reçues, elle ne s’adresse pas uniquement aux femmes. Pour danser, il faut connaître les cinq positions de base, qui font intervenir les bras et les jambes.

Le modern jazz

Apparu dans les années 50 aux États-Unis, le modern jazz est un savant mélange de : jazz, danses africaines, danse classique, danses modernes, claquettes et danses espagnoles. La chorégraphie ressemble à celle de la danse classique, mais le danseur a plus de liberté. Le modern jazz fait plus appel à l’improvisation avec des positions de base et des pas codifiés.

Le Hip-hop

Cette danse de rue est apparue dans les années 1970 dans les ghettos noirs de New York. Depuis, le hip-hop séduit les jeunes et est souvent associé au break dance.

Que retenir ? Les pas de danse sont une corvée pour tout débutant. Pour maîtriser une chorégraphie, vous devez utiliser certaines techniques. Mais, le plus important reste la pratique. Elle conduit à la perfection.

Tu peux Aussi comme

Alice

A propos de l'auteur: Alice

Fondatrice du site et orthophoniste, j'espère que vous prendrez du plaisir à lire mes articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *